Aides spécifiques pour l’hôtellerie et la restauration

Eco-prêts

Les banques ont créé des prêts spécifiques, les « éco-prêts », destinés aux entreprises désireuses de réaliser des études, d’investir dans du matériel « écologique », etc.

Aide pour obtenir un écolabel européen

L’Ademe et certaines régions ont mis en place une offre d’aide (subventions) permettant d’accompagner l’obtention d’un écolabel européen : 70 % des coûts HT liés à la certification, pour la première année.

Aide pour le tri et la valorisation des déchets

Des régions, notamment la région Ile-de-France, aident les PME et TPE à se mobiliser pour le tri et valorisation des déchets : études et actions pour la mise en place d’un suivi de la gestion des déchets (subvention allant jusqu’à 50 % des dépenses éligibles HT plafonnées à 100 000 €) ou investissements (subvention de 15 % maximum des dépenses éligibles HT plafonnées à 150 000 €).

Prêts éco-énergie

BpiFrance a créé les prêts « Eco-énergie » pour aider les PME/TPE à investir dans des installations ou travaux de mise aux normes de postes très consommateurs d’énergie (éclairage, chauffage, climatisation, motorisation électrique). Ce prêt est possible pour les entreprises de plus de 3 ans, de moins de 250 salariés et dont le CA est inférieur à 50 M€. Le montant accordé est compris entre 10 000 et 50 000 €, dans la limite des fonds propres ou quasi-propres de l’entreprise et le taux d’intérêt du prêt est bonifié de 2 %.

Aide à l’achat de débourbeurs

Les agences de l’eau, celle de Seine-Normandie par exemple, aident à l’achat de débourbeurs, bacs à graisses, siphons, paniers dégrilleurs, etc. : financement à hauteur de 15 à 30 % ou avance à hauteur de 50 à 80 % (prêt à taux zéro sur huit ans).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA